Les enjeux du projet

Le site du projet syctom romainville

Le projet : doter le quart-nord est francilien d’un nouveau centre de traitement des déchets ménagers à l’horizon 2023

Depuis 2015, le Syctom a engagé une réflexion sur l’avenir du site, en lien étroit avec les acteurs du territoire. L’objectif est de projeter un nouveau centre à l’horizon 2023 en cohérence avec les nouvelles réglementations, et pour répondre aux besoins de traitement des déchets dans le quart nord-est francilien, territoire en mutation.

 

Si les équipements du centre de tri de collectes sélectives multimatériaux de Romainville ont été modernisés en 2015, la partie centre de transfert des ordures ménagères résiduelles est aujourd’hui vieillissante. La reconstruction du site s’avère donc nécessaire.

 

Elle permettra également d’améliorer l’intégration urbaine et architecturale du centre d’une part, et de mettre en oeuvre le transport alternatif par voie fluviale pour les flux sortants d’autre part, en utilisant le passage existant sous l’ex-RN3 reliant la parcelle du centre existant au terrain dit  « MORA-LE-BRONZE » situé en bordure du canal de l’Ourcq.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) pose, depuis 2015, de nouvelles orientations nationales pour la gestion des déchets, dont :

 

  • La réduction de 10% de la quantité de déchets ménagers et assimilés produits par habitant en 2020 par rapport à 2010 ;
  • L’augmentation de la quantité de déchets faisant l’objet d’une valorisation en orientant vers ces filières de valorisation respectivement 55% en 2020 et 65% en 2025 des déchets non dangereux non inertes (mise en œuvre notamment d’une meilleure valorisation des emballages) et le tri à la source des biodéchets;
  • L’extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages plastiques avant 2022;
  • la diminution de 50% par rapport à 2010 des quantités de déchets mis en décharge à l’horizon 2025 ;
  • l’introduction d’un cadre réglementaire spécifique pour les unités de production d’énergie à partir de CSR (combustibles solides de récupération), afin d’assurer la valorisation énergétique des déchets qui ne peuvent pas être recyclés.

Le futur centre de traitement à Romainville / Bobigny comprendra l’accueil des biodéchets et permet d’accompagner la montée en puissance des collectes sélectives multimatériaux, grâce à l’introduction d’une nouvelle chaîne de tri. Par ailleurs, plusieurs solutions techniques sont proposées pour la valorisation des Ordures Ménagères Résiduelles (OMR).

 

Contribuant à la réduction de la mise en décharge, à une meilleure valorisation des déchets, et au renforcement du tri, le projet s’inscrit donc dans les orientations de la LTCEV.

A ce jour, il n’existe pas de capacités de traitement des ordures ménagères sur ce territoire. Actuellement, de nombreuses tonnes d’ordures ménagères résiduelles du quart nord-est francilien sont encore enfouies, le futur centre apportera donc une réponse au besoin de traitement des déchets, pour un territoire amené à connaître de profondes transformations d’ici 2023 :

 

  • Une urbanisation grandissante, avec une croissance démographique constante. En effet, le territoire au sud de la Seine-Saint-Denis figure parmi les territoires qui contribuent le plus à la croissance de la population métropolitaine.
  • Un renforcement de son attractivité économique. Caractérisé par un tissu économique mixte, où les commerces côtoient des activités industrielles et logistique, le territoire est considéré comme un environnement porteur avec une augmentation prévisionnelle de l’emploi dans le secteur privé.
  • Une concentration de programmes d’aménagement du territoire et un développement des infrastructures de transport. La ZAC de l’Horloge à Romainville et la ZAC Ecocité-Canal de l’Ourcq à Bobigny (projets de quartier urbain mixte) ou encore la création de la gare Bobigny-la-Folie illustrent certaines des modifications du territoire à prévoir dans les prochaines années.

 

La réflexion sur le projet à Romainville/Bobigny tient compte de ces mutations, ainsi que des projets d’aménagement qui façonneront l’environnement immédiat du futur centre.

Les installations du Syctom fonctionnent en réseau, dans un objectif d’optimisation de la gestion des déchets au niveau global. Ce fonctionnement permet de répondre aux besoins à l’échelle du Syctom, aux variations de production de déchets dans le temps, mais aussi à l’indisponibilité ponctuelle de certaines installations (le plus souvent, programmée, notamment pour maintenance).

 

Au sein de ce réseau d’installations, le centre de transfert d’ordures ménagères résiduelles (OMR) du site du Syctom à Romainville a pour fonction de réguler les flux de déchets, et de réduire les distances parcourues par les camions-bennes. Après réception sur site, les OMR sont transférées depuis Romainville vers :

 

  • les 3 centres de valorisation énergétique du Syctom (Ivry/Paris XIII, Saint-Ouen, et Isséane à Issy-les-Moulineaux) ;
  • des centres d’incinération extérieurs ;
  • ou, en dernier recours, des installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND).

 

La localisation du centre, au carrefour des infrastructures de transport régionales et à proximité du Canal de l’Ourcq, permet d’envisager de recourir massivement à la voie d’eau comme moyen de transport pour une majorité de produits sortant de l’installation. Il constitue donc un maillon essentiel dans le réseau des installations du Syctom.

La répartition des évacuations de déchets au départ du centre

> Pour en savoir plus, consultez le dossier de concertation

Informez-vous et exprimez-vous

Inscription à la lettre d’information

Vous souhaitez suivre l’avancement du projet de futur centre de traitement des déchets à Romainville/Bobigny ?
Tenez-vous informé en vous inscrivant à la lettre d’information.