Les caractéristiques du projet

Les caractéristiques essentielles du projet

Le 21 décembre 2017 les élus du Comité Syndical du Syctom ont acté la poursuite de l’information et de la participation du public jusqu’à l’ouverture de l’enquête publique. Le dispositif de post-concertation a pour but d’informer le public de l’avancée du projet tout en le faisant participer sur des thématiques porteuses de valeur pour le territoire.

Ce dispositif de post-concertation comprend différents volets dont la reconduite de l’exposition itinérante qui a déjà fait ses preuves lors de la concertation préalable en septembre et en octobre dernier. Pour en savoir plus sur le dispositif de post-concertation, cliquez-ici.

 

Les caractéristiques essentielles du futur centre de traitement des déchets ménagers sont les suivantes :

 

– Le projet sera implanté sur les sites de Romainville (emprise du centre de traitement actuel et parcelle limitrophe dite « Intergoods ») et de Bobigny (emprise dite « Mora-le-Bronze » occupée en tout ou partie et a minima pour les besoins du projet relatifs à la mise en œuvre de la logistique fluviale).

 

– Le Syctom confirme ses exigences en matière d’architecture exemplaire et sa volonté de doter le territoire d’une installation parfaitement intégrée dans le paysage du nouveau tissu urbain, au carrefour de deux ZAC à Romainville et à Bobigny. Le Syctom tiendra compte des recommandations des acteurs locaux. En particulier, une réflexion sera menée afin d’optimiser la hauteur des bâtiments construits : le cas échéant, il pourra être envisagé d’enterrer une partie du projet.

 

– Une extension de la capacité de tri des collectes sélectives multimatériaux de 45 à 60 000 tonnes par an.

 

– La réception sur site de 40 000 tonnes de déchets alimentaires par an, la préparation et le transfert par voie fluviale en vue d’un traitement sur un site externalisé. Pour une partie minoritaire du gisement, la possibilité d’implanter une installation de compostage sur site afin de couvrir des besoins locaux en compost.

 

– Le maintien de l’activité déchèterie (réception d’un flux de 15 000 tonnes par an) et la création d’une ressourcerie (réception d’un flux de 500 tonnes par an).

 

– Pour les ordures ménagères résiduelles (OMR), validation de la solution n°2 relative à l’optimisation de la logistique urbaine : la future installation permettra la réception de 350 000 tonnes d’OMR par an réparties comme suit :

  • La majeure partie de ce flux (250 000 tonnes par an) sera dirigée vers le procédé de séchage naturel. Une fois séchées, les OMR seront transportées par voie fluviale dans des conteneurs dédiés vers les centres de valorisation énergétiques du Syctom. Une partie de ce flux d’OMR séchées sera mis en balle afin de constituer un stock tampon de l’ordre de 10 000 tonnes sur site (balles stockées et déstockées plusieurs fois dans l’année). Ce stock serait constitué durant les temps d’indisponibilité des installations de valorisation énergétique et déstocké durant les périodes où la quantité de déchets collectée est moindre alors que le besoin en chaleur peut être plus important (en hiver par exemple). Cette solution, qui permettrait de stocker environ 30 000 tonnes d’OMR séchées par an, permettrait donc de réduire l’enfouissement.
  • Le flux restant (soit jusqu’à 100 000 tonnes d’OMR par an) sera transféré préférentiellement par la voie fluviale sur barges, après avoir été compactés et mis en conteneurs.

 

– Un usage privilégié de la voie fluviale via le Canal de l’Ourcq pour les flux sortants afin de limiter le transport par camions.

Le budget prévisionnel de l’opération s’élève à 350 millions d’euros HT en investissement (hors exploitation) (valeur avril 2018). L’estimation budgétaire présentée lors de la concertation préalable pour le scénario retenu a en effet été réévaluée au regard des éléments nouveaux intégrés suite au processus de concertation.


Le 12 avril 2018
, le Comité syndical du Syctom a délibéré sur le lancement de la consultation pour l’attribution d’un marché portant sur la conception, la reconstruction, l’exploitation et la maintenance du futur centre. Le vote du Comité syndical s’est porté en faveur d’un marché public global de performance attribué à l’issue d’une procédure de dialogue compétitif.


Les prochaines étapes de cette procédure :

 

 

  • Jusqu’en mars 2019 : Dialogue compétitif avec les groupements d’entreprises qui auront candidaté au marché public
  • Avril à Septembre 2019 : Réalisation puis analyse des offres finales
  • Fin 2019 : Attribution du marché public global de performance et début des prestations par le groupement d’entreprises retenu.

Retrouvez le calendrier général du projet en cliquant ici.

Les communes concernées par le projet sont celles allant déverser sur site les collectes sélectives multimatériaux d’une part, et les ordures ménagères résiduelles d’autre part ; périmètres appelés « bassins versants ».

 

– Le bassin versant des collectes sélectives multimatériaux du projet comprend neuf communes de Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville) et tout ou partie de dix arrondissements parisiens (1er, 3ème, 4ème, 8ème, 9ème, 10ème, 11ème, 17ème, 18ème, 19ème, et 20ème).

 

– Le bassin versant des ordures ménagères résiduelles du projet comprend vingt-sept communes de Seine-Saint-Denis réparties sur trois Etablissements Publics Territoriaux de la métropole du Grand Paris : Est Ensemble, Paris Terres d’Envol et Grand Paris Grand Est (Tremblay en France, Villepinte, Sevran, Livry-Gargan, Clichy-sous-Bois, Vaujours, Aulnay sous-Bois, Le Bourget, Le Blanc-Mesnil, Dugny, Drancy, Le Raincy, Gagny, Les Pavillons-Sous-Bois, Coubron, Neuilly-Sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Rosny-sous-Bois, Bondy, Noisy-le-Sec, Montreuil, Romainville, Bagnolet, Les Lilas, Le Pré Saint-Gervais, Pantin, Bobigny) ainsi que le 19ème et une partie du 20ème arrondissement de Paris. Le bassin versant du futur centre intègre, en plus des collectivités actuelles, les communes déversant aujourd’hui directement en décharge et dont les collectes ne transitent pas par le site actuel de Romainville.

transport-autour-du-site

Il est prévu que la future installation soit implantée sur deux entités foncières, à Romainville (parcelle Intergoods) et à Bobigny (parcelle Mora-Le-Bronze). La continuité de service sera assurée pendant les travaux, avec a minima la réception sur le site et le transfert des ordures ménagères résiduelles et des collectes sélectives d’emballages et de papiers.

Inscription à la lettre d’information

Vous souhaitez suivre l’avancement du projet de futur centre de traitement des déchets à Romainville/Bobigny ?
Tenez-vous informé en vous inscrivant à la lettre d’information.