Contribution de Julien Bluteau

Auteur : Julien Bluteau

Date : 21 août 2017

 

Titre de la contribution : Biodéchets / Education au tri dans résidences et immeubles

 

J’habite dans le 19ème arrondissement de Paris. Je salue la volonté de séparer les biodéchets et de les valoriser (sur site et à l’extérieur).

 

Savez-vous comment va se dérouler la collecte ? Y aura-t-il un tri ? Y aura-t-il une incitation (TEOM) pour les personnes qui trient ? Sur la plaquette de concertation, je vois que le SYCTOM traite aujourd’hui 1000 tonnes de bio déchets. Sera-t-il capable en 6 ans de passer au traitement de 30 à 40000 tonnes (c’est à dire 40 fois plus) ?

 

Par ailleurs, sera-t-il possible à l’occasion et tout au long de la concertation, consultations, conception, construction et exploitation de l’infrastructure de traitement de sensibiliser régulièrement l’amont de la filière pour bien trier.

 

Je ne suis pas le plus performant dans le bon tri, mais je connais des ensembles d’habitations qui ne sont pas du tout au fait du tri. Ainsi, par ensemble d’immeuble, et in situ, il serait certainement être pertinent de proposer des ateliers permettant d’enseigner la notion et la pratique du tri, notamment auprès des jeunes générations. Est-ce prévu ?

 

Réponse du Syctom

 

Bonjour Monsieur,

 

Nous tenons tout d’abord à vous préciser que le Syctom n’est pas compétent en ce qui concerne la collecte des déchets. Sa mission est d’en assurer la réception et le traitement une fois la collecte effectuée. Ce sont les Etablissements Publics Territoriaux qui en ont la charge, comme par exemple Paris ou Est Ensemble pour les villes qui le composent (Romainville, Bobigny, Bagnolet, Bondy, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Le Pré-Saint-Gervais, Pantin).

 

La loi du 18 août 2015 en faveur de la Transition Energétique pour la Croissance Verte (TECV) rend obligatoire à partir de 2022 la mise à disposition par les collectivités en charge de la collecte de tout moyen permettant aux habitants de trier leurs déchets organiques (déchets alimentaires principalement). Sur le plan pratique, soit des solutions de compostage de proximité (individuel, en pied d’immeuble ou de quartier) sont mises en place, soit une collecte des déchets par les collectivités est organisée. De ce fait, l’augmentation des gisements de biodéchets sera une réalité à prévoir et que le Syctom doit anticiper d’ores et déjà dans le cadre de son projet à Romainville / Bobigny.

 

Parallèlement, le Syctom accompagne l’ensemble des Etablissements Publics Territoriaux (EPT) qui le souhaitent dans la mise en place de solutions de collecte et traitement des déchets organiques : développement du compostage de proximité, mise en place de collectes spécifiques de déchets organiques pour les particuliers et pour les établissements de restauration publique. A titre d’exemple, le Syctom accompagne la ville de Paris dans le déploiement de la collecte séparée des biodéchets par les ménages des 2ème et 12ème arrondissements. Pour ce faire, le matériel nécessaire a été distribué aux ménages (bio seaux, guides du tri, etc.) accompagné d’une explication de la part des agents sur la démarche de la collecte et sur le fonctionnement du tri des déchets alimentaires. Cette expérimentation constitue une première étape avant la généralisation à tout le territoire parisien, dont le 19ème arrondissement.

 

En ce qui concerne la sensibilisation, les éco-animateurs du Syctom pratiquent régulièrement des actions de prévention sur l’ensemble du territoire des collectivités adhérentes du Syctom.

 

De plus, dans le cadre de la concertation préalable sur le projet, du 9 septembre au 14 octobre, est organisée une exposition itinérante sur les territoires des villes de Paris, Romainville, Bobigny, Pantin et Noisy-le-Sec. Les éco-animateurs seront présents au cours de différents temps forts de la vie locale (tels que les marchés ou les Forums des associations) pour assurer l’information du public sur le projet de Romainville / Bobigny et, par la même occasion, présenter les actions de prévention et de sensibilisation (pratique du compostage, amélioration du geste de tri, lutte contre le gaspillage, etc.).

 

Nous vous invitons à nous rejoindre lors de cette exposition itinérante, et notamment à l’étape de cette exposition qui se déroulera à bord de la péniche Henri IV le long du canal de l’Ourcq. Celle-ci débutera son parcours au Parc de la Bergère à Bobigny, puis effectuera un arrêt dans la ville de Pantin et enfin dans le 19ème arrondissement de Paris, quai de la Loire en bordure du bassin de la Villette. Ces animations sont prévues les samedis 23 septembre et 14 octobre prochains, plusieurs départs sont prévus tout au long de la journée.

 

En outre, la concertation préalable sur le projet étant ouverte à tous, vous êtes invités à prendre part aux différents événements organisés jusqu’à début novembre (contributions, ateliers thématiques, exposition itinérante, réunion publique de clôture).

 

Le planning et les modalités de participation sont présentées sur le site internet du projet: http://projet-romainville-bobigny.syctom.fr

 

Télécharger la contribution et sa réponse

 

Contribution de MNLE 93
Contribution de Zineb Mrabet
Publié dans Tous les avis déposés en ligne